#lokutaMABE

Nos derniers articles et vos dernières contributions

liste.jpg

Premier ministre en RDC : un candidat ou une liste ? Voici ce que dit l’accord

Depuis près de trois mois, les signataires de l’accord de la Saint-Sylvestre ne parviennent pas à se mettre d’accord sur les modalités de désignation du Premier ministre tel que prévu dans le compromis politique. Chaque camp tire le drap de son côté. Médiatrice des pourparlers, la Conférence épiscopale nationale indépendante, elle, dénonce l’intransigeance des uns et des autres. Et si on interrogeait enfin le texte ?

Que dit l’accord ? Il suffit de (re)lire sa partie 3 relative aux “principes de gouvernance” pendant la période de transition. Dans le point III.3.1, on peut lire entre autres ce qui suit :

“Le gouvernement de la République est dirigé par le Premier ministre présenté par l’Opposition politique non signataire de l’accord du 18 octobre 2016/Rassemblement et nommé par le président de la République (…).”

Cela signifie que c’est le Rassemblement qui devra présenter au président Joseph Kabila LE Premier ministre à nommer.

Mais, au point III.3.2, les signataires précisent ce qui suit :

“La mise en oeuvre des principes énoncés ci-dessus est déterminée par un arrangement particulier conclu entre les parties prenantes faisant partie intégrante de l’accord.”

Cela laisse entendre que les modalités de la désignation du Premier ministre doivent faire l’objet de discussions entre les parties lors de la conclusion du fameux “arrangement particulier”.

La Majorité présidentielle (MP), dans le cadre de ces nouvelles négociations, ne viole donc pas le compromis politique lorsqu’elle exige une liste de trois candidats. De même, le Rassemblement n’a pas non plus tort lorsqu’il campe sur la présentation d’un nom. C’est pourquoi l’accord a prévu de déterminer les modalités d’application.

LMPremier ministre en RDC : un candidat ou une liste ? Voici ce que dit l’accord
Share this post