#lokutaMABE

Nos derniers articles et vos dernières contributions

8032303685_d32a867485_o-1.jpg

La Cenco à Kingakati : les 4 messages subliminaux de Joseph Kabila

Au lendemain de l’échec de la médiation de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), le président congolais, Joseph Kabila, a reçu mardi 28 mars les évêques dans sa ferme de Kingakati, dans la banlieue de Kinshasa. Voici quatre messages subliminaux du chef de l’État contenus dans le communiqué de la présidence.

“Le président de la République a remercié la Cenco pour l’immense travail abattu dans des conditions souvent difficiles.”

Le président Joseph Kabila note la fin de la médiation des évêques catholiques, laquelle n’a pas pu arracher aux politiques un accord sur les modalités d’application du compromis de la Saint-Sylvestre.

“L’impasse actuelle ne doit aucunement signifier une rupture définitive du dialogue. Au contraire, les échanges doivent se poursuivre afin de déboucher, dans le plus bref délai, sur les voies les plus adéquats pour la mise en oeuvre effective de l’Accord de la Saint-Sylvestre.”

Le président Joseph Kabila considère que l’accord signé le 31 décembre 2016 reste la meilleure voie de sortie de crise en cours en RDC. Il s’engage à poursuivre des contacts pour obtenir son application. Difficile en revanche de savoir aujourd’hui ce que “dans le plus bref délai” veut dire. D’autant que ce “plus bref délai” peut facilement s’étendre sur des longues semaines, voire des mois, en RDC.

“Le Chef de l’État a pris acte du fait que le Premier ministre devrait provenir de l’opposition non signataire de l’accord du 10 octobre 2016 et plus précisément du Rassemblement.”

Joseph Kabila signifie à Samy Badibanga qu’il est bien assis sur une chaise éjectable, le poste de Premier ministre revenant au Rassemblement de l’opposition dont il ne fait pas partie. En attendant, l’ancien conseiller de l’opposant Étienne Tshisekedi, décédé le 1er février, reste en place.

“S’agissant de la présidence du CNSA [Conseil national de suivi de l’accord], le président de la République appelle les parties prenantes à désigner une personnalité consensuelle.”

Le président Joseph Kabila considère que, contrairement à la lettre de l’accord de la Saint-Sylvestre, le fait d’être désigner président du conseil des sages du Rassemblement ne suffit plus pour exercer les fonctions du président du CNSA. Poste qui doit, selon lui, être occupé par une “personnalité consensuelle” désignée par le Rassemblement, la Majorité présidentielle (MP) et les autres parties au dialogue de la Cenco. Une fin de non recevoir subtile donc à son ancien conseiller Pierre Lumbi qui a succédé à Étienne Tshisekedi à la tête du conseil des sages.

LMLa Cenco à Kingakati : les 4 messages subliminaux de Joseph Kabila
Share this post