Les véhicules dont il est question


 

Le contexte :

Récemment, certains médias et des posts sur les réseaux sociaux ont fait écho d'une affaire touchant le Comité national des IXes Jeux de la Francophonie (CNJF). Ces publications suggéraient que l’Inspection Générale des Finances (IGF) avait intercepté et bloqué 14 véhicules Toyota à la frontière de Lufu, importés par le CNJF.

Les affirmations :

  • L’IGF a bloqué à la frontière de Lufu 14 véhicules Toyota importés par le CNJF.
  • Ces véhicules seraient transférés à Kinshasa pour être mis à la disposition du gouvernement.

Les faits vérifiés :

  • Commande de véhicules pour la sécurité :
    Le CNJF a commandé 12 véhicules Pick-up de Police de marque Toyota Land Cruiser 4x4 pour renforcer la sécurité pendant les IXes Jeux de la Francophonie. L’IGF, qui travaille avec le CNJF depuis le 24 janvier 2022, était informée de cette commande, tout comme le gouvernement, le Comité de pilotage des Jeux, et les autorités de la Police Nationale.
  • Retard de livraison :
    Les véhicules ont été reçus tardivement à Lufu en raison d'un retard dans la commande, selon les autorités. Par conséquent, 12 autres véhicules ont dû être loués pour assurer la sécurité pendant les jeux.
  • Situation financière :
    Les Pick-up sont actuellement bloqués à la douane à Lufu car, juste avant le début des jeux, le CNJF était en difficulté financière et n’avait pas les moyens de dédouaner ces véhicules. De plus, des pénalités s’accumulent chaque jour en raison de cette situation, explique le CNJF.
  • Réunion avec l'IGF :
    Une séance de travail a eu lieu entre l'IG-CS de l'IGF et la Direction du CNJF, dirigée par M. ISIDORE KWANDJA. Les deux entités ont évalué la mission d'encadrement des opérations financières des Jeux de la Francophonie par l'IGF.

Conclusion :

L'affirmation selon laquelle l'IGF a bloqué 14 véhicules est inexacte, car le nombre réel est de 12. De plus, il n'est pas avéré que ces véhicules seraient transférés à Kinshasa pour être mis à la disposition du gouvernement. Enfin, la collaboration entre l'IGF et le CNJF semble avoir été positive, et l'IGF a exprimé sa satisfaction concernant la gestion financière des Jeux de la Francophonie par le CNJF.