Sango ya Bomoko


Une rumeur très virale circule sur les réseaux sociaux selon laquelle en RDC, nous n'avons pas besoin d'albinos parce que, quand tu passes la nuit avec l'un d'eux, et que sans l'informer, tu le laisses au lit, tu sors pour aller te soulager aux toilettes, mystiquement, tu vas le trouver aux toilettes. 

En République Démocratique du Congo, plusieurs personnes pensent que l'albinisme est une malédiction et d'autres pensent que les albinos sont des sorciers. Par conséquent, certains albinos sont écartés de la société, ce qui touche et diminue en la plupart d'eux leur estime de soi, s'est confié à l'équipe Sango ya bomoko Samson Ngerageze, le coordonnateur de l'association '' Compassion Albinos/Nord et Sud-Kivu''. 

En vrai, l'albinisme n'a rien de mystique ; c'est juste une anomalie dans l'organisme. L'albinisme est causé par une insuffisance voire une absence de production de mélanine, le pigment qui colore la peau, les yeux et les poils ; le docteur Thierry Salumu, MDH/hôpital Général de Kirotche s'est confié à l'équipe sango ya bomoko.

Selon un article du site internet ''passeport santé '', un magazine d’information santé tenu par des médecins et chercheurs depuis 25 ans intitulé: ''Albinisme : qu'est-ce qu'être albinos ? ". Ici, il est précisé que l’albinisme oculo-cutané regroupe un ensemble de maladies héréditaires caractérisées par une dépigmentation de la peau, des cheveux et des yeux. L'albinisme oculo cutané est dû à un défaut de production du pigment mélanique par les mélanocytes, à cause d'une mutation génétique. 

Tout citoyen congolais et résident sur le sol congolais, y compris ceux atteints d'albinisme, tous sont protégés par la Constitution RD Congolais. Tout comme la Constitution de la transition de 2003, la nouvelle Constitution de février 2006 consacre le principe de l'égalité de tous les Congolais devant la loi ainsi que celui de la non-discrimination, tel qu'il ressort des articles 10, 12 et 13 de la loi fondamentale.

------------------------------------------------------------------------------------

Cet article est issu du projet Sango ya bomoko, un programme de Kinshasa News Lab qui collecte, traite et répond aux rumeurs au sein de nos communautés afin de prévenir le développement des discours de haine, tribalistes et la désinformation.