Ph. Droits tiers

Ph. Droits tiers


Depuis la demi-finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) opposant la République Démocratique du Congo (RDC) à la Côte d'Ivoire, une controverse a éclaté concernant la non-diffusion des images des supporters congolais brandissant des messages de sensibilisation sur le drame sécuritaire et humanitaire dans l'est du Congo. Cette controverse a suscité des réactions vives, notamment des accusations de censure dirigées contre Canal+, diffuseur officiel de la CAN.

La Position de Canal+ :

Canal+ a répondu aux critiques en expliquant que la diffusion des images lors des matchs de la CAN est basée sur le signal international fourni par la Confédération Africaine de Football (CAF). Ils ajoutent leurs propres commentaires mais ne sont pas décisionnaires quant aux images diffusées. Cette déclaration met en avant le fait que la responsabilité de la sélection des images revient à la CAF et non aux diffuseurs comme Canal+.

Les Clarifications de Charles Mbuya, journaliste à Canal+ :

Mbuya a apporté des éclaircissements supplémentaires en soulignant que le signal vidéo des matchs de la CAN est produit par une société mandatée par la CAF. Il suggère que les messages sur les banderoles des supporters congolais n'ont peut-être pas été validés préalablement par les organisateurs de la compétition, ce qui expliquerait leur absence à l'écran. Il compare également cette situation à celle des matchs européens où les messages de soutien à l'Ukraine sont autorisés par les organisateurs.

L'Analyse de Gilbert Bilady, professionnel de l’Audiovisuel :

Bilady met en lumière la distinction entre producteur, distributeur et diffuseur dans le domaine audiovisuel. Il souligne que la CAF est le producteur exclusif du signal vidéo des matchs de la CAN, tandis que les diffuseurs comme Canal+ ne sont que des relais de ce signal. Ainsi, la responsabilité de la sélection des images incombe à la CAF et non aux diffuseurs.

 L'analyse des explications fournies par Canal+ et d'autres professionnels de l'audiovisuel met en évidence que les diffuseurs tels que Canal+ ne sont pas responsables de la sélection des images diffusées lors des matchs de la CAN. La controverse découle plutôt de la gestion du signal vidéo par la CAF et de ses critères de sélection des images. Il est crucial de comprendre la différence entre producteur, distributeur et diffuseur dans le processus de diffusion audiovisuelle afin de mieux cerner les responsabilités dans ce type de situation.