More

    Astrazeneca : le président congolais a émis des doutes sur le vaccin, mais ne l’a pas interdit

    Dans un commentaire posté par un internaute sur la page Facebook du média en ligne ACTUALITE.CD vendredi 13 août, Benjamin Wosso dit exactement ceci « le président nous a interdit ça, nous attendons Pfizer », tel est sa réaction à l’information publiée annonçant l’arrivée de 51 000 doses de vaccins AstraZeneca.

    Un commentaire, qui ne dit pas toute la vérité, car le président de la République Félix Tshisekedi n’a pas interdit le vaccin Astra zeneca sur le sol congolais. Le chef de l’État avait plutôt déclaré lors d’une interview accordée à la chaîne nationale RTNC et la radio Top Congo à Goma le 1er juillet, qu’il ne souhaitait pas se faire vacciner avec AstraZeneca, puisqu’il a encore des doutes sur l’efficacité de ce vaccin.

    « J’ai bien fait de ne pas me faire vacciner. » Ces propos tenus par le président de la République démocratique du CongoFélix Tshisekedi, jeudi 1er juillet, ont déclenché une vive polémique dans le pays.

    Mise au point de la cellule de Communication de la présidence

    Quelques jours après, soit le 4 juillet, le directeur de la Communication Érick Nyindu, coordonnateur de la cellule de communication de la présidence, interrogé par la chaîne française RFI, a explicité les propos du président Tshisekedi sur son refus de se faire vacciner, en ces termes

    « le président est un fervent promoteur de la vaccination en tant que recommandation de la santé publique. l’organisme africain de contrôle et de prévention des maladies a validé le vaccin Astra zeneca , les autorités congolaises ont aussi validé, c’est pourquoi ce vaccin est très utilisé et de nombreuses personnes se font vacciner. Maintenant sur un autre plan , le président a dit personnellement que lui avait des doutes sur ce vaccin et sur le plan personnel , il attendait l’arrivée des autres vaccins ».

    L’ancien ministre de la Santé Eteni Longondo, avait lancé le 19 avril au nom du gouvernement, la campagne de vaccination avec l’AstraZeneca, aux cliniques universitaires de Kinshasa, un acte qui prouve que le chef de l’État Félix Tshisekedi n’avait pas interdit le vaccin AstraZeneca dont un nouveau lot de 51. 000 dose était arrivée dans la capitale congolaise le 13 août dernier.

    Pour éviter la péremption de ce nouveau lot, le coordonnateur de la riposte contre la Covid-19 en RDC a déclaré lors d’un point de presse tenu ce jeudi 02 septembre à l’Institut National des recherches biomédicales (INRB) que le vaccin ne couvrira pas seulement la deuxième dose, mais sera administré à toute personne qui se présentera au centre de vaccination. 

    Daniel Aloterembi

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    *

    code