Skip to content Skip to main navigation Skip to footer

Nous avons vérifié pour vous

Faux, le remède découvert par Dr Jérôme Munyangi n’a pas guéri 3 184 personnes du Coronavirus

Le Comité multisectoriel de la riposte contre Covid-19 a précisé dans un communiqué que le Professeur Jean-Jacques  Muyembe, secrétaire technique de la riposte contre Covid-19, n’a validé aucun médicament contre la Covid-19, il n’est ni le comité éthique, ni l’autorité de réglementation des médicaments, responsabilité réservée au Ministère de la santé.

Certains internautes affirment depuis quelques jours que le remède proposé par le Dr Munyangi est validé par le comité de riposte contre le Covid-19 en RDC.

3.184 cas de guérison ont bien été enregistrés au 5 juillet selon la communication de l’équipe de la riposte. https://mailchi.mp/40ad8d323266/covid-19-bulletin-n-103-du-samedi-04-juillet-3967757

Le Dr Munyangi a proposé un remède qui se trouve encore en essai clinique. Il n’est pas validé par le Dr Jean-Jacques Muyembe contrairement aux rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux.

Le remède découvert par Dr Jérôme Munyangi n’a donc pas guéri 3 184 personnes du Coronavirus.

“Les personnes guéries ne l’ont pas été grâce au résultat du protocole du docteur Munyangi, qui n’est pas encore utilisé”, a répondu à Lokuta Mabe, Miphy Buata, chargée de communication du Comité multisectoriel de riposte contre la Covid-19.

Le Comité National d’Ethique de la Santé du Ministère de la santé (CNES) de la RDC a autorisé lundi 15 juin 2020 le Dr Jérôme Munyangi à débuter les essais cliniques de son produit des recherches sur les malades de Covid-19 à l’hôpital Monkole.

Le Dr congolais Jérôme Munyangi a mené des recherches dans le domaine pharmaceutique, plus précisément sur l’Artemisia, cette plante qui fait partie des solutions Covid-Organics découverte au Madagascar.

Un vieux tweet de Kabund sorti de son contexte sur les réseaux sociaux

Une capture d’écran attribuée à Jean-Marc Kabund circule sur les réseaux sociaux et particulièrement dans différents groupes Whatsapp depuis sa destitution au poste de premier vice-président de l’Assemblée nationale. Ce Tweet qui suscite de la polémique a, bel et bien, été posté par Jean-Marc Kabund, mais en date du 10 juin 2019.

Nous l’avons repéré dans la catégorie : “Tweets et Réponses” du compte de Jean-Marc Kabund (@kabund_jmkkrock).

Dans quel contexte avait-il fait ce Tweet?


Lundi 10 juin 2019 (date de la publication de ce tweet), des centaines des militants de l’UDPS avaient manifesté devant le siège du parlement à Kinshasa. Pour cause, la motion incidentielle initiée par le député Henry Thomas Lokondo contre les ordonnances du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, sur la nomination des membres des conseils d’administrations de la société Nationale des chemins de fer du Congo (SNCC) et de la générale des carrières et des mines (Gécamines), motion qui avait été soumise au débat à l’Assemblée Nationale par le bureau de la chambre basse.


Pour ces combattants, le bureau de l’Assemblée nationale avait fait sciemment passer cette motion afin de ridiculiser le Chef de l’Etat. On pouvait entendre des champs hostiles à la présidente de la chambre basse, Jeanine Mabunda.


Cependant, même Jean-Marc Kabund, président intérimaire du parti de Félix Tshisekedi avait été pris à partie par les militants à son arrivée. La foule scandait au rythme de « Tango mosusu ndoki yeyo ndoki yeyo » entendez par là « c’est peut-être lui le sorcier, c’est bien lui le sorcier » ou encore « Bimaa Bimaaa » soit « foutez le camp ».

On peut voir la scène à travers ce tweet.

https://twitter.com/CMumbanda/status/1138135285110366209?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1138135285110366209%7Ctwgr%5E&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.politico.cd%2Fencontinu%2F2019%2F06%2F10%2Fjean-marc-kabund-conspue-par-la-base-de-ludps-au-palais-du-peuple.html%2F43060%2F

C’est ainsi qu’il avait twitté, après avoir été pris à partie au Palais du peuple par les militants de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), où il assume la fonction de président a.i.

Sur les réseaux sociaux ce tweet de Kabund a été déplacé de son contexte. Destitué le 29 mai 2020 de son poste de 1er vice-président de l’Assemblée nationale à l’issue d’une séance électrique, lors de laquelle une bagarre a même éclaté, certains contextualisent cet ancien tweet à la situation que traverse le député Jean-Marc Kabund actuellement. Ce qui n’est pas logique vu que ce tweet date du 10 juin 2019.

Non, Félix Tshisekedi n’a pas adhéré à la Franc-maçonnerie

Sur cette vidéo (capture d’écran ci-dessous), Félix Tshisekedi était au Vatican et non dans une loge maçonnique comme l’indique un tweet de @KahijYav1, largement commenté.

Voici ce qu’il faut savoir :

1.

Cette vidéo a été réalisée le 17 janvier 2020 lors de la visite officielle de Félix Tshisekedi au Vatican, comme le démontre ce tweet de notre journaliste.

 

2.

On peut-même observer sur la vidéo, la présence d’un militaire de la Garde suisse pontificale, la force militaire chargée de veiller à la sécurité du Pape et du Vatican.

3.

Le décor, les uniformes des prélats catholiques, presque tout sur la vidéo prouve qu’il s’agit bien du Vatican et non d’un quelconque siège maçonnique.

La vidéo d’un policier désarmant un homme armé d’une machette n’a pas été tournée à Lubumbashi

Sur Twitter ou WhatsApp, beaucoup ont pourtant prétendu, comme @alain_basila, qu’il s’agissait d’une « belle réaction des policiers congolais face à la menace de miliciens Bakata Katanga ce [28 mars] près de l’aéroport de Lubumbashi ».

En enquêtant sur le web, notre équipe a découvert que les premières occurrences de cette vidéo remontent en avril 2019.

Mike The Cop est l’une des premières personnes à avoir partagé la vidéo sur sa chaîne YouTube, le 12 avril 2019. Regardez.

Conclusion : La vidéo n’a donc rien à voir avec les affrontements qui ont eu lieu le samedi 28 mars entre les forces de l’ordre de la #RDC et les miliciens #BakataKatanga dans le sud du pays.